L’hivernage des piscines : ce qu’il faut faire !

Lorsque la saison des beaux jours arrive à son terme et le froid hivernal commence à pointer le bout de son nez, c’est souvent avec le cœur gros que l’on procède à l’hivernage de sa piscine, un peu comme on s’occupe aussi des plantes fragiles. Mais savez-vous réellement comment faire ?

Les bassins hors-sol

Protection piscine

L’hivernage des bassins, jusqu’alors, je n’avais pas à m’en préoccuper dans la mesure où j’utilisais depuis des années une piscine rectangulaire gonflable. De ce fait, une fois la période de la baignade passée, je n’avais qu’à vider la piscine et la plier soigneusement pour la ressortir l’année d’après. Mais voilà, l’été dernier, je me suis fait plaisir. En effet, pour plus d’aises et de confort, j’ai troqué ma vieille piscine gonflable contre une tubulaire. Un investissement des plus profitables pour moi.

Toutefois, comme il n’était plus question de démonter la structure, j’ai dû m’initier sans plus attendre à l’hivernage. Et la première chose que j’ai faite fut d’acheter une bâche piscine Intex. Cette couverture m’est indispensable pour préserver la salubrité et la qualité de l’eau. De ce fait, je fais des économies, car je n’ai pas besoin de remplir la piscine à nouveau. En contrepartie, afin de stabiliser son pH, l’eau doit être minutieusement traitée. Concernant ma piscine, en suivant les précieuses recommandations d’un professionnel, je me suis procurée les produits d’hivernage.

Le mien faisait à la fois office de fongicide, d’antibactérien, d’anti-algue et d’anticalcaire. Avec un balai, pensez à bien les mélanger avec l’eau. Néanmoins, avant de les déverser, j’ai d’abord bien nettoyé les parois intérieures et extérieures du bassin. Pour éliminer les risques éventuels de débordement, le niveau de l’eau doit être également baissé. Et les équipements de filtration seront aussi mis en arrêt et débranchés. Pour plus de sécurité, je préfère carrément les démonter et les mettre au sec dans mon garage.

Les piscines creusées

hivernage de piscine

Malheureusement, les propriétaires de bassins creusés ou enterrés n’ont pas d’autre choix que d’hiverner leur piscine. À titre informatif, la procédure doit être enclenchée dès que la température de l’eau avoisine les douze degrés Celsius. En effet, en dessus la prolifération des bactéries et des micro-organismes est encore possible. Quoi qu’il en soit, l’erreur à ne surtout pas commettre est de vider complètement le bassin.

La preuve, en croyant bien faire, un ami a procédé de la sorte. Le printemps d’après il s’est retrouvé avec des liners complètement décollés. La conséquence ? Il a été obligé d’entreprendre des travaux avant de pouvoir utiliser sa piscine. Ce sont tout de même des dépenses supplémentaires dont il pouvait très bien se passer. Au fait, pour ceux qui l’ignorent encore, c’est la pression de l’eau sur les revêtements de la piscine qui les maintient en place.

Deux approches sont ainsi laissées à votre appréciation. Il y a d’abord l’hivernage passif ou total qui est conseillé pour les personnes habitant dans les régions où il fait très froid et où il gèle. Ici, les eaux doivent être traitées, la bâche d’hivernage posée, sans oublier de disposer à la surface des flotteurs d’hivernage pour limiter le gel. Enfin, l’alimentation électrique doit être coupée. En alternative, il existe l’hivernage actif par lequel le système de filtration continue à fonctionner, mais au ralenti.

Écrit par Enzo le dans Bric-à-brac

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : cwkzfyxp6r