Tentez votre chance avec les orchidées

orchidées

Je voue une véritable passion pour les orchidées. Mais dans la mesure où ces fleurs sont réputées particulièrement difficiles, je n’avais jamais essayé d’en planter. Pourtant, j’ai fini quand même par succomber.

Les règles à respecter

Comme toutes les autres fleurs, il existe aussi des variétés d’orchidées faciles à prendre en main. Malheureusement, je ne les ai découvertes que récemment, sinon je m’y serais mis depuis longtemps. Mais il n’est jamais trop tard pour apprendre à jardiner autour de cette plante tropicale. Et les résultats valent vraiment la peine.

Ainsi, pour donner à ces dernières de bonnes chances de fleurir, quelques conditions doivent être remplies. L’objectif est ici d’essayer de reproduire leur milieu naturel à savoir une atmosphère humide et fraiche avec une hygrométrie ambiante d’au minimum 40 %. Les endroits soumis à de fortes chaleurs ne conviennent pas. Un bon ensoleillement est recommandé en évitant cependant d’exposer directement la plante aux rayons UV.

Une serre conviendra parfaitement. J’en ai fait construire une petite dans mon jardin. Néanmoins les orchidées s’accommodent aussi de l’environnement et de l’atmosphère d’une véranda. Le tout est de faire en sorte que la température de la pièce oscille entre 15 et 25 degrés, voire même 30 degrés pour certaines espèces. J’ai failli oublier : l’eau calcaire est l’ennemi numéro un de l’ensemble des orchidées. C’est pourquoi je les arrose avec de l’eau de pluie.

Les variétés faciles à cultiver

Phalaenopsis

Ces plantes tropicales sont vraiment magnifiques quand elles fleurissent. Certaines dégagent même des parfums doux, sucrés et agréables. Seulement voilà, si vous êtes un débutant comme moi, rien ne sert de vous attaquer aux variétés capricieuses. Cela ne vous apportera que de la frustration et de la déception. Consacrez plutôt votre énergie aux espèces faciles à cultiver.

D’ailleurs, les orchidées d’appartement ne manquent pas. J’ai commencé avec le Phalaenopsis, la variété la plus cultivée en intérieur. L’astuce à connaitre est que les racines ne doivent pas baigner dans l’eau. Pour ce faire, posez le pot sur un plateau humidifiant tapissé de graviers. Par la suite, j’ai enchaîné avec le Cymbidium que je trouve particulièrement magnifique.

Son secret est une excellente luminosité associée à une brumisation quotidienne de son feuillage. Avec ce geste, vous maintenez une humidité constante. Pour ce faire vous n’avez besoin que d’un pulvérisateur rempli d’une eau de source. Enfin, en ce moment, je suis très accaparée par mon premier sabot de Vénus qui, une fois n’est pas coutume, raffole de l’eau calcaire. Il m’a fallu cependant utiliser un peu d’engrais spécial orchidée pour la faire pousser.

Écrit par Enzo le dans Plantes

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : smy5t3mnxy