Entretenir son matériel de jardin : profitez de l’hiver

Tout au long du printemps et de la saison estivale, vous avez eu tous les loisirs de vous adonner à votre passion préférée qu’est le jardinage. Malheureusement en hiver, vous n’avez d’autre choix sinon ranger vos panoplies d’apprenti jardinier, profitez-en également pour entretenir votre matériel de jardin. Laissez-vous guider !

L’entretien des outils de coupe

Vieille pelle

Les outils de coupe sont ceux généralement dotés de lames en en acier et de manches en bois, pour ne citer que le sécateur, la bêche, les pelles, les binettes, ou encore les râteaux. Pour ma part, à chaque fois que je finis de les utiliser, je prends toujours la peine de bien les nettoyer, avant de les ranger. De ce fait, je les préserve efficacement de la rouille et d’une usure précoce, pour les maintenir ainsi en bon état, pendant de longues années.

Bref, l’entretien des outils coupants consistera avant toute chose au nettoyage de leurs têtes et des leurs manches. Je commence donc un brossage à sec des résidus de terres et de boues sur ma bêche, mon râteau ou encore ma binette. Dans le cas où il y a des traces de rouilles, je les gratte avec une brosse métallique.

Par la suite je désinfecte le tout à l’aide d’un chiffon doux imbibé d’alcool à brûler. Pour les outils dotés de manche en bois, je les enduis d’huile de lin pour les protéger du froid et du gel. J’en profite également pour huiler et graisser les ressorts, axes de rotations et autres.

L’entretien des outils à moteur

La tondeuse à gazon, les broyeurs de végétaux et la coupe bordure, sont les outils de jardinage à moteur que l’on rencontre le plus couramment chez les particuliers. Bien sûr, l’on ne répéterait jamais assez que l’idéal serait de nettoyer ces appareils après chaque usage. Cependant, avant de ranger ma tondeuse à gazon en hiver dans un endroit à sec, je dois avant exécuter ces quelques gestes d’entretien.

D’abord, ne surtout pas perdre de vue que comme tout moteur, celui de ma tondeuse nécessite également une vidange, que je programme si possible une fois par an. En même temps, je vidange également les réservoirs d’essence de mes outils à moteurs. Dans le cas où c’est un modèle thermique, je retire soigneusement les bougies.

Après, lorsque j’entrepose l’engin je prends soin de pencher légèrement les guidons en arrière, pour éviter que le carburateur soit inondé par les huiles en provenance du moteur.

Écrit par Enzo le dans Au fil des saisons

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : vugtnfs5z5